Didier Martin, Préfet du Gard, rendra visite à la nouvelle équipe municipale mercredi, sur le thème de l’emploi et du développement économique

Ce mercredi j’aurai plaisir à recevoir à Vauvert Didier MARTIN, Préfet du Gard, avec qui je ferai le tour des modalités d’intervention de l’Etat pour favoriser l’emploi. Ce sera l’occasion de signer deux conventions de contrats d’accompagnement dans l’emploi ( C.A.E ) et d’annoncer les perspectives d’emploi d’avenir.

S’il s’agit là d’un signal fort de la Municipalité à l’attention de ceux, beaucoup trop nombreux, qui souffrent du chômage, et plus particulièrement les jeunes, il ne s’agit pas de résumer l’emploi à la capacité de la commune, en grande difficulté financière, à créer des emplois publics, même si à cette occasion elle bénéficie de l’aide de l’Etat.

L’emploi, c’est d’abord et avant tout le développement économique, et l’emploi privé. C’est un sujet que j’aborderai avec le Préfet du Gard qui nous fait la faveur de profiter de la seule semaine libre entre deux périodes de « réserve » pour cause d’élections, pour venir à l’écoute de la nouvelle municipalité Vauverdoise.

Alors que je prévois de rencontrer dans les semaines qui viennent les chefs d’entreprise de Vauvert, et que Katy Guyot, dont c’est la délégation en mairie, va prendre contact avec les commerçants et les chefs d’entreprise pour dresser un état des lieux, je veux pouvoir mettre très rapidement l’accent sur l’importance du développement économique et sur la qualité du potentiel vauverdois.

S’agissant d’une compétence de la communauté de communes, et compte tenu des circonstances, il est très important de faire le point avec l’Etat pour préserver l’intérêt des Vauverdois. Depuis la séance d’installation du conseil communautaire et le rejet de la majorité vauverdoise par le nouveau président de la communauté de communes de Petite Camargue, aucun signe n’est venu pour indiquer la moindre volonté de travailler dans l’intérêt des habitants de Vauvert.

Je n’ai reçu aucun appel du nouveau président, aucun contact, et la demande faite par Katy Guyot, au nom de la commune, de se voir attribuer la délégation au développement économique et à l’emploi est restée à ce jour lettre morte.

L’attribution de cette délégation est la condition minimale pour que se mette en place une sorte de cohabitation ( le président ayant décidé de rejeter la majorité vauverdoise dans son opposition), qui permette de maintenir la commune de Vauvert dans cette intercommunalité.

Dans les circonstances présentes, les deux premières paroles du nouveau président ayant été un mensonge et une trahison, ce n’est dorénavant qu’aux actes que les élus de Vauvert jugeront le président et la coalition qui a rejeté la commune centre de la communauté de communes de Petite Camargue. Le pacte de confiance et d’amitié qui a fondé cette communauté de communes, et l’esprit communautaire qui l’a animé jusqu’alors, appartenant désormais définitivement au passé, c’est sur les bases du pragmatisme qu’un avenir commun peut s’écrire.

La leçon du 14 avril sera retenue. Les élus de la majorité de Vauvert ne négligeront aucun effort pour parvenir à cette cohabitation pragmatique, mais ils ne reculeront devant aucune perspective pour défendre l’intérêt des Vauverdois.

Le développement économique et l’emploi, la création de nouvelles richesses fiscales, sont au coeur de notre projet municipal, ils constituent le socle indissociable de notre engagement municipal, et nous n’y renoncerons jamais.