Tag Archives: Vauvert

Manuel VALLS revient à Vauvert car il s’y sent bien !

Comme l’an dernier, Manuel VALLS est revenu sur les terres de la Camargue Gardoise pour donner du sens, délivrer un message de fond, marteler ses convictions et témoigner de sa volonté. Pour les Vauverdois, c’est un immense honneur que d’être l’endroit que le Premier Ministre choisit pour parler aux Français de cette France à qui il veut offrir un avenir meilleur….

Un extrait de l’intervention de Manuel VALLS, réalisé par le grand quotidien régional Midi Libre, complété par les impressions du Président du Conseil Général du Gard, Damien Alary

Cliquez sur le lien ci desssous:

http://bcove.me/njnaxawj

Le projet éducatif territorial bientôt sur les rails

La réforme des rythmes scolaires, dont on oublie souvent d’ailleurs qu’elle n’est qu’ un des éléments de la grande réforme de la refondation de l’école, a fait l’objet d’une réunion récente en mairie.

Depuis notre élection, Marc Jolivet, adjoint à l’Education, a multiplié les contacts avec l’Education Nationale, les parents d’élèves, les enseignants, les associations, le personnel communal, pour faire un diagnostic de l’état d’avancement du projet territorial éducatif et en modifier éventuellement certaines dispositions.

C’est dans cet esprit, afin qu’un large partage d’information soit effectué, qu’une réunion rassemblant l’ensemble des acteurs de l’Education concernés par cette réforme, s’est récemment tenue en mairie.

Celle ci a permis d’enrichir encore le projet sur lequel je reviendrai sous peu afin de vous en présenter les modalités de mise en oeuvre.

Si cette réforme peut apparaître à bien des égards difficile à mettre en oeuvre dans un calendrier sans doute trop contraint, il n’en demeure pas moins qu’elle consacre une volonté que nous partageons : mettre l’enfant au centre du système éducatif, et donc construite autour de cet enjeu l’organisation du temps scolaire et le contenu de l’Education.

La République honorée par le geste d’un anonyme

Dans la nuit de vendredi à samedi les intempéries ont eu raison du drapeau national qui siège sur le balcon du bureau du maire. Il s’est décroché de son mat.

Au petit matin un homme qui passait devant la mairie a vu le drapeau par terre et a décidé de le ramener au poste de police. Il n’a pas laissé son nom.

Ce geste citoyen mérite d’être souligné au moment où beaucoup de repères se perdent. Alors qu’avaient lieu les élections européennes il était important que notre drapeau flotte à côté de celui de l’Europe et de celui de la Région.

Merci beaucoup monsieur, ce comportement vous grandit car il a du sens..!

Ni le Front National, ni l’ UMP n’ont participé à la tenue des bureaux de vote !

Les Vauverdois ont pu constater que seuls les élus de gauche ont tenu les bureaux de vote à l’occasion des élections européennes. A croire que la citoyenneté des élus du Front National et de la droite vauverdoise s’arrête à leur élection et aux combines pour prendre des places à la communauté de communes pour bloquer l’action de la commune de Vauvert.

Ce n’est pas le bon exemple qui est montré à nos concitoyens. Seront ils crédibles quand ils expliqueront l’importance du vote et l’intérêt de l’engagement citoyen de chacun.

Etre élu municipal, cela suppose d’en accepter les contraintes, et tenir les bureaux de vote c’est honorer la démocratie et la République. C’est comme cela que le groupe majoritaire issu de la liste « Tous pour Vauvert » honore son engagement pour les Vauverdois.

Le bureau de la mairie

François HOLLANDE, Manuel VALLS…Objectif Gard rappelle mon week end inoubliable…

 

 

Jean Denat, maire de Vauvert et vice-président du conseil général en charge des transports, a passé un week-end inoubliable loin du Gard, il y a quelques jours. Un week-end “à marquer d’une pierre blanche dans ma vie d’élu” comme il nous le souffle à l’oreille, à son retour. Reçu à l’Elysée à l’instar d’une dizaine d’autres maires socialistes (Maires d’Avignon, Nantes, Clermont-Ferrand, Saint Nazaire…), qui se sont distingués lors des élections municipales, par un résultat ou un contexte local particulier. A rebrousse-poil des résultats nationaux, pas très flatteur pour l’exécutif.

A sa grande surprise, celui qui avait reçu il y a tout juste un an des mains de Manuel Valls en personne les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur, a pu échanger en direct avec le Président de la République François Hollande et parler durant près de trente minutes de Vauvert. Ce dernier, à qui on reproche son isolement à l’Elysée, a accordé quatre heures de son temps à ces élus de terrain, dans une ambiance détendue et conviviale, afin de prendre le pouls des régions.

Pour le mairie de Vauvert, cette rencontre était l’occasion de mettre en avant les atouts et difficultés du territoire à tout point de vue. Que ce soit l’appui des courses camarguaises pour l’inscription au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco : “Cette inscription assurerait la protection définitive par les collectivités, au niveau mondial, de la course camarguaise et des traditions et paysages qui y sont associés. Pour faire rentrer nos traditions à l’Elysée, j’ai offert au Président de la République un tableau de Marc GUYOT représentant une abrivado“, indique Jean Denat. D’autres sujets, plus inquiétant, comme le chômage des jeunes, deux fois supérieurs à la moyenne nationale ont également été abordés : “C’est une absolue nécessité que tout soit fait pour qu’emplois aidés, emplois publics et surtout emplois privés soient encouragés, favorisés, facilités. La jeunesse doit rester la clé de voûte de nos préoccupations.

Concernant l’emploi dans notre département, Jean Denat souhaite que tout soit entrepris pour lutter efficacement contre le contournement de la directive européenne concernant les services et notamment les personnels détachés par certaines agences d’intérim : “qui font un tort injuste à l’Europe et surtout sont la cause de la perte de milliers d’emplois saisonniers, dans l’agriculture notamment. Plus de 1100 postes de travail dans le Gard en 2013, au mépris de la loi.

L’un des autres enjeux du Gard qui tient à cœur au Vice-Président du CG délégué aux transports et qui a été mis en avant lors de cette rencontre avec François Hollande est la sécurité routière. Jean Denat a plaidé pour un accompagnement renforcé des interpellations afin que la justice française puisse mieux prendre en compte les comportements dangereux des automobilistes : “faire évoluer la loi concernant les « violences routières » et la nécessité avérée dans certains cas de requalifier le délit en crime, notamment lorsqu’il ne peut s’agir ni d’imprudence ni de maladresse… On ne peut pas tuer sans impunité, sous emprise de stupéfiants,d’alcool ou sans assurance…

Cette rencontre a été aussi l’occasion d’évoquer les sujets du moment notamment la fusion des régions et la disparition des conseils généraux. Concerné en premier lieu au Conseil Général, Jean Denat considère que le Président Hollande est “déterminé à moderniser les institutions de la république et à bouleverser le cadre institutionnel. C’est une refonte qui n’a pas été entreprise depuis trente ans, on ne peut plus attendre. Après, halte aux fantasmes, il y a des routes aujourd’hui dans le département, il y en aura aussi demain.”

A l’issue de cet entretien “spécial”, Jean Denat est reparti convaincu par la volonté farouche de l’exécutif de trouver toutes les solutions pour récupérer de la croissance et appuyer lesentreprises de tous les territoires afin de créer des emplois : “j’ai ressenti une volonté d’écoute très forte, une vraie volonté de parvenir à sortir la France de cette impasse économique“.

Jean Denat et Manuel Valls

Dès le lendemain, le maire de Vauvert a eu le privilège rare de partager quelques instants avec l’ex-ministre de l’Intérieur et désormais Premier Ministre, Manuel Valls. Une rencontre amicale forcément (les deux hommes sont des amis intimes) de quelques heures qui a permis d’évoquer les élections passées, la prise de poste de Premier Ministre, l’actualité des ZSP et esquisser une prochaine visite dans le Gard ? “Pas pour le moment, mais d’ici quelques semaines, pourquoi pas“.

On n’en saura pas plus …

 

 

 

La Camargue et le Gard représentés au coeur de la République

 

 

Moments exceptionnels dans une vie d’élu local, dans une vie tout court, quand comme moi on n’est pas né avec une cuillère d’argent dans la bouche, et que l’on croit aux valeurs de la République et à la grandeur de la France. J’ai eu le très grand honneur de représenter Vauvert, en tant que Maire, et la Camargue gardoise en tant que Conseiller Général, avec seulement douze autres maires nouvellement élus, lors d’un dîner à notre intention, à l’Elysée, autour du Président de la République.

Il s’agissait de Cécile HELLE, maire d’Avignon, Johanna ROLLAND, maire de Nantes, Nathalie APPERE, maire de Rennes, Maryvonne BOQUET, maire de Dourdan, Frédéric CHEREAU, maire de Douai, Hélène GEOFFFROY, maire de Vaulx en Velin, Olivier BIANCHI, maire de Clermont Ferrand, Sylvain ROBERT, maire de Lens, David SAMZUN, maire de St Nazaire, Jean Marc FOURNEL, maire de Longwy, Miquael QUERNEZ, maire de Quimperlé et Samuel HAZARD, maire de Verdun, une nouvelle génération d’élus socialistes, tant au niveau de l’âge que du renouvellement de la pratique politique.
Le Président de la République a témoigné d’une belle connaissance des réalités locales et d’une grande écoute. Presque 4 heures de discussion libre, franche, aisée, avec une volonté de témoigner de la nécessité de faire face avec responsabilité aux difficultés que connaît notre Pays, et de proximité avec nos concitoyens.

La préparation de cette rencontre a été pour moi l’occasion de présenter au Président et à son cabinet quelques sujets très divers, qui nous concernent plus particulièrement et sur lesquels je souhaitais qu’une attention particulière soit portée:

– l’importance du chômage des jeunes et l’absolue nécessité que tout soit fait pour qu’emplois aidés, emplois publics et surtout emplois privés soient encouragés, favorisés, facilités. La jeunesse doit rester la clé de voûte de nos préoccupations.

– l’absolue nécessité de lutter contre le contournement de la directive européenne concernant les services et notamment les personnels détachés par certaines agences d’intérim qui font un tort injuste à l’Europe et surtout sont la cause de la perte de milliers d’emplois saisonniers, dans l’agriculture notamment. Plus de 1100 postes de travail dans le Gard en 2013, au mépris de la loi.

– la réflexion qui doit être conduite pour faire évoluer la loi concernant les « violences routières » et la nécessité avérée dans certains cas de requalifier le délit en crime, notamment lorsqu’il ne peut s’agir ni d’imprudence ni de maladresse.

– l’intérêt de mobiliser des moyens exceptionnels au niveau du cadre de vie dans les ZSP par exemple, afin d’accompagner les efforts de lutte contre la délinquance par une gestion urbaine de proximité.

– Enfin, j’ai longuement plaidé la cause de l’inscription de la course camarguaise sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, portée par l’UNESCO. Cette inscription assurerait la protection définitive par les collectivités, au niveau mondial, de la course camarguaise et des traditions et paysages qui y sont associés. Pour faire rentrer nos traditions à l’Elysée, j’ai offert au Président de la République un tableau de Marc GUYOT représentant une abrivado.

Je suivrai désormais ces dossiers avec l’entourage du Président de la République, et notamment avec Gilles Clavreul, son conseiller aux affaires intérieures, que j’avais eu la plaisir de connaître en Préfecture dans le Gard il y a quelques années.

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, ce 16 mai a été suivi par un 17 mai et un entretien en tête à tête avec le Premier Ministre, mon ami Manuel VALLS, dont je vous parlerai dans le prochain billet..!

Le tableau de Marc GUYOT

La tradition camarguaise est entrée à l'Elysée

La tradition camarguaise est entrée à l’Elysée

Quand la République s’invite au Conseil Municipal

Nous l’avions évoqué pendant la campagne électorale et j’y suis, à titre personnel, particulièrement attaché, la Marseillaise, notre hymne national, est joué à chaque début de Conseil Municipal.

C’est une façon de rendre l’instant solennel et de rappeler que nos réunions sont un véritable cadeau de la République, qu’il faut préserver.

La Marseillaise est donc jouée avant que le Conseil Municipal commence ses travaux.

Avec Pierre AUBANEL, pour parler fête votive et abrivados

Des souvenirs communs, mais aussi une volonté de faire perdurer le plus longtemps possible nos traditions camarguaises : c’est le plaisir de la rencontre avec Pierre AUBANEL.

Nous avons évoqué les relations de la nouvelle municipalité avec les manadiers sous la houlette de Bruno PASCAL, adjoint en charge des festivités et dont la connaissance des milieux taurins est appréciée de tous. Une volonté partagé de faire du bon travail ensemble..!

Un mariage: ma première action en tant que maire…

C’était le 5 avril et je venais tout juste d’être élu maire de Vauvert. Il y avait un mariage prévu et j’ai donc procédé à ce mariage avec un plaisir tout particulier.

J’ai ainsi pu rappeler que la mairie, c’est la « maison commune », la maison de tous les vauverdois et qu’une fois marié chacune et chacun devient un maillon supplémentaire de la chaîne des familles vauverdoises.

Sous le signe de l’emploi et du développement économique, avec l’Etat

 

Didier Martin, Préfet du Gard, rendra visite à la nouvelle équipe municipale mercredi, sur le thème de l’emploi et du développement économique

Ce mercredi j’aurai plaisir à recevoir à Vauvert Didier MARTIN, Préfet du Gard, avec qui je ferai le tour des modalités d’intervention de l’Etat pour favoriser l’emploi. Ce sera l’occasion de signer deux conventions de contrats d’accompagnement dans l’emploi ( C.A.E ) et d’annoncer les perspectives d’emploi d’avenir.

S’il s’agit là d’un signal fort de la Municipalité à l’attention de ceux, beaucoup trop nombreux, qui souffrent du chômage, et plus particulièrement les jeunes, il ne s’agit pas de résumer l’emploi à la capacité de la commune, en grande difficulté financière, à créer des emplois publics, même si à cette occasion elle bénéficie de l’aide de l’Etat.

L’emploi, c’est d’abord et avant tout le développement économique, et l’emploi privé. C’est un sujet que j’aborderai avec le Préfet du Gard qui nous fait la faveur de profiter de la seule semaine libre entre deux périodes de « réserve » pour cause d’élections, pour venir à l’écoute de la nouvelle municipalité Vauverdoise.

Alors que je prévois de rencontrer dans les semaines qui viennent les chefs d’entreprise de Vauvert, et que Katy Guyot, dont c’est la délégation en mairie, va prendre contact avec les commerçants et les chefs d’entreprise pour dresser un état des lieux, je veux pouvoir mettre très rapidement l’accent sur l’importance du développement économique et sur la qualité du potentiel vauverdois.

S’agissant d’une compétence de la communauté de communes, et compte tenu des circonstances, il est très important de faire le point avec l’Etat pour préserver l’intérêt des Vauverdois. Depuis la séance d’installation du conseil communautaire et le rejet de la majorité vauverdoise par le nouveau président de la communauté de communes de Petite Camargue, aucun signe n’est venu pour indiquer la moindre volonté de travailler dans l’intérêt des habitants de Vauvert.

Je n’ai reçu aucun appel du nouveau président, aucun contact, et la demande faite par Katy Guyot, au nom de la commune, de se voir attribuer la délégation au développement économique et à l’emploi est restée à ce jour lettre morte.

L’attribution de cette délégation est la condition minimale pour que se mette en place une sorte de cohabitation ( le président ayant décidé de rejeter la majorité vauverdoise dans son opposition), qui permette de maintenir la commune de Vauvert dans cette intercommunalité.

Dans les circonstances présentes, les deux premières paroles du nouveau président ayant été un mensonge et une trahison, ce n’est dorénavant qu’aux actes que les élus de Vauvert jugeront le président et la coalition qui a rejeté la commune centre de la communauté de communes de Petite Camargue. Le pacte de confiance et d’amitié qui a fondé cette communauté de communes, et l’esprit communautaire qui l’a animé jusqu’alors, appartenant désormais définitivement au passé, c’est sur les bases du pragmatisme qu’un avenir commun peut s’écrire.

La leçon du 14 avril sera retenue. Les élus de la majorité de Vauvert ne négligeront aucun effort pour parvenir à cette cohabitation pragmatique, mais ils ne reculeront devant aucune perspective pour défendre l’intérêt des Vauverdois.

Le développement économique et l’emploi, la création de nouvelles richesses fiscales, sont au coeur de notre projet municipal, ils constituent le socle indissociable de notre engagement municipal, et nous n’y renoncerons jamais.